creveil

Morgane de la Blacklist

1) Couper du plastique

scissors-clip-art

Ça vous est déjà arrivé de vous mutiler les mains sur une “ouverture facile” ? Ou en coupant le haut d’une bouteille de shampoing ? Moi oui.

Parce que je voyais très bien qu’il en restait mais qu’il faisait la grève. Et qu’a un moment donné, j’en ai eu marre. Car quand je paie pour du shampoing je veux qu’il soit sur ma tête et pas au fond du pot. Et aussi parce que je n’avais plus d’autre shampoing et qu’il fallait absolument que je me lave les cheveux.

Tous les trucs en plastique sont pointus, résistants, coupants et prennent un malin plaisir à nous griffer pour nous punir d’avoir sorti nos ciseaux. Aussi je leur voue une haine passionnelle en retour.

2) Marcher derrière un fumeur

ciseaux coupant des cigarettes

Une bouffée d’air cancérigène. Deux bouffées d’air cancérigène. Merci mec c’est sympa de me faire mourir plus vite. Il tourne à droite, je tourne à droite. Il va tout droit, je vais tout droit. Je décide enfin de le dépasser pour retrouver ma liberté. J’accélère. J’y suis presque. Et quand j’arrive à sa hauteur : POAAAAHHH. La bouffée fatale. Ensuite il jette son mégot. Il a  fini sa clope, tout va bien.

 

3) Parler à quelqu’un juste après qu’il se soit lavé les dents

fildentaire

Quelqu’un venant de se laver les dents se dit qu’elle sont propres. Que s’il veut parler à ses amis sans les tuer avec son haleine, c’est maintenant ou jamais.

Mais il faut comprendre que le dentifrice n’est pas un parfum de bouche. contrairement aux chewing gums, tic tac, et autres bonbons para-médicaux. Non. Le dentifrice n’est qu’une pâte aromatisée pour qu’on supporte de l’avoir dans la bouche trois fois par jour (Okay, un passage de brosse en vitesse une ou deux fois par jour dans la vraie vie). Il n’a pas le pouvoir de masquer l’odeur de tout ce qui s’est passé dans notre bouche en une journée.

Et mon Dieu, je ne souhaite à personne de voir tout ce nos dents voient dans leur vie. Broyeuses vaillantes et silencieuses. Elles voient passer des repas créés au micro-ondes, des sauces de fast-food, des chewing gums du fond du sac. Des sachets plastiques que nous n’avons pas réussi à ouvrir avec les doigts. Des capsules de bière récalcitrantes. Des capuchons de stylo. Des branches de lunettes. Des verres, des tasses, ou des goulots de bouteilles et de canettes quand nous n’avons pas eu la délicatesse de nous déplacer jusqu’au meuble à vaisselle. Elles voient même passer des ongles, des langues étrangères et d’autres éléments que vous comprenez en lisant ce passage sans qu’il faille les détailler. Nos dents sont donc très sympa de rester dans notre bouche et de ne pas fuguer. Mais quand quelqu’un se lave les dents, il réveille toutes ces particules qui se mélangent et se font mousser avant d’être évacuées. Ce que je sens quand quelqu’un vient de se laver les dents, c’est l’accumulation de toutes les saloperies qu’il a mis dans sa bouche au long de sa vie et qu’il vient de ramener à la vie. Gentiment camouflées sous une odeur de menthe médicale et soufflée en direction de mes narines. Je suis incapable de parler à quelqu’un qui vient de se laver les dents. Car j’ai l’impression de sentir son repas du midi, son gâteau d’anniversaire d’il y a 3 ans et les ongles de sa main droite des dix dernières années.

 

4) Le poivre dans le saucisson

csaucissonpoivre

Les pistaches, je peux l’accepter. Les noisettes, je peux m’y faire. Les petits trucs blancs qui se coincent dans les dents 1 fois sur 2 ? Même ça je peux y survivre. Mais le poivre, non ! Mettre du poivre dans du saucisson, c’est comme mettre du piment dans un yaourt. Tout le reste est bon mais si tu as le malheur de tomber dessus, tu prends dix secondes de souffrance. On peut clairement voir la différence avec les morceaux de cookie dough dans la glace Ben & Jerry’s. Là c’est une récompense. Là c’est du bonheur. Mais quand tu tombes sur le grain de poivre et que tu croques dessus par surprise, là c’est une grimace. Là c’est de la malchance. Le poivre est un petit grain pervers qui a un goût amer et n’a aucun intérêt médico-légal dans le saucisson.

 

5) Le matin

Parce que le matin.

creveil

Vous connaissez ma liste. Mes kryptonites du quotidien. Maintenant j’adorerais connaître les vôtres. N’hésitez pas à m’en parler dans les commentaires. Je suivrai ça avec attention.

Partagez cet article sur twitter et facebook s’il vous a plu.

A tout de suite dans les commentaires.

15 Commentaires

  • Alors, quels sont les faits quotidiens intempestifs qui m’insupportent parfois?

    -D’abord, le fait de découvrir la salle de bain (de ma colocation) sale, quand j’étais en Erasmus en Allemagne. Mon voisin de chambre était un chinois, et le moins que l’on puisse dire est qu’il n’était pas propre (et encore je suis poli). Visiblement, l’hygiène ne semble pas faire partie de la vie quotidienne en Chine. Chaque fois que j’utilisais la salle de bain après lui, le carrelage était trempé (une fois elle était inondée), j’avais la surprise ma foi bien agréable de découvrir la douche sale (poils et cheveux qui gisent) et parfois les toilettes aussi… Quand je prenais un peu de temps pour faire le ménage, le nettoyage ne se voyait déjà plus au bout de trois jours. Idem pour la cuisine. Sans compter le bruit que ce voisin peut faire la nuit en se levant, ou en passant l’aspirateur après minuit, ou en écoutant sa radio avec des monologues en chinois…

    -Ensuite, les pannes d’Internet assez récurrentes sur mon ordinateur. Quand j’allume l’appareil, je suis contraint presque à chaque fois de patienter longuement pour que la connexion s’établisse bien.
    Puis une fois connecté, la connexion a la merveilleuse idée de se couper brutalement, ce qui bloque la vidéo Youtube en cours de visualisation ou empêche tout accès vers une autre page Web. Ce qui, tu en conviendras, peut mettre les nerfs à rude épreuve…

    -Enfin, de simples faits de la vie quotidienne, comme croiser un fumeur qui savoure son moment favori: la cigarette (je ne supporte pas non plus l’odeur du tabac, je n’ai jamais fumé et je ne fumerai jamais), ou devoir attendre encore et encore l’autobus (qui passe une fois sur deux avec cinq ou dix minutes de retard), et aussi (mais ça c’est la même chose pour tout le monde) m’ennuyer et ne pas savoir que faire pour s’occuper…

    C’est tout ce qui m’est venu à l’esprit pour l’instant.
    Et excellente écriture de ton article! On voit tes progrès. C’est très agréable de te lire…

  • Coucou Morgane ;)

    Figure-toi que moi aussi j’ai mes petits tracas quotidiens !

    En 1, c’est inévitablement quand je me lève du lit.
    En effet, il m’est impossible de supporter cette « poisse » qui me colle à la peau sans compter sur cette sensation d’haleine pattée dans la bouche (un espèce de mélange du dentifrice de la veille avec le dessèchement du fait de n’avoir pas bu de la nuit). Bref je t’épargne les détails. J’en fini par dire que pas moins de dix minutes après le réveil je suis déjà tout propre.

    En 2, ce sont les ceintures de sécurité dans les voitures !
    Lorsque j’attache ma ceinture et que j’ai le « malheur » de faire ripper mes ongles (même s’ils ne sont pas long) sur la ceinture, il me passe dans tout le corps une sensation hyper désagréable encore plus je crois que lorsqu’on fait grincer une fourchette sur une assiette.

    En 3, me coiffer !
    Et oui, c’est toujours lorsqu’on est attendu ou bien que l’on doit se rendre au lycée que l’on arrive pas à se coiffer correctement. C’est hyper agaçant et le plus souvent ça ne ressemble plus à grand chose au final. Et le plus agaçant, c’est lorsque l’on n’a rien de prévu qu’on y arrive le mieux.

    Voilà en gros, en très gros, un petit résumé de mes soucis quotidiens. :)
    Gros bisous, Gaëtan.

    Ps: voici mon compte twitter ;) Un petit follow me ferait grand plaisir : @GthrGaetan

  • 1. Les gens qui font du bruit quand ils mangent
    2. Avoir les mains sales.
    3. Avoir de la viande pas assez cuite en bouche (ça me galope dans la goule j’aime pas ça)
    4. Manger du pain qui a été coupé à la main.

    On me dit psycho-toctoc mais je ne sais pas pourquoi

  • Je ne supporte pas le frottement qui se fait quand quelqu’un s’amuse à frotter ses pieds entre eux.
    J’en ai des frissons, c’est pire que des ongles sur un tableau brrrrr

  • Que tu écris bien… Tes articles sont toujours lu avec plaisir, tu as une très bonne plume… Ou plutôt un bon clavier :)
    Ma blacklist ? (en plus de certaines choses de la tienne!)
    1) se coiffer, mais ça a déjà été dit. J’ai des cheveux indomptables.
    2) les mains et les cheveux sales
    3) mettre des lentilles
    4) les gens qui mettent beaucoup trop de parfum

    Voilà ! Pleins de bisous

  • Je partage avec toi deux détestations

    – les matins, surtout quand je dois me lever très tôt genre 5h, c’est l’enfer (je suis souvent en retard)
    – la fumée de cigarette
    – prendre l’avion, j’en suis malade et pourtant j’adore les voyages…Mais bon j’y arrive
    – les insectes : je ne leur veux pas de mal, je veux juste qu’ils me laissent tranquille lol.
    – entendre mâcher du chewing-gum (au cinéma, dans le bus etc…)
    – le mélange salé-sucré (genre raisins secs dans le couscous)
    – la viande : parce que j’aime les animaux et pour des raisons écologiques et de survie de la planète
    – les racistes, les homophobes, les bigots de toutes religions et fanatiques en tous genres
    – le feu (il peut être beau et il est nécessaire mais j’en ai peur)
    – sortir d’une cabine de douche chaude dans une salle de bains froide
    – les magouilles de la prod dans les émissions de real tv (si tu vois ce que je veux dire, petit clin d’œil :-)
    Il y en a sans doute d’autres mais bon 11 c’est déjà beaucoup lol, j’ai d’ailleurs mélangé tout et n’importe quoi (peut-être hors sujet sur certains trucs)

  • 1) Les gens qui commentent un film… pendant le film.
    2) Me garer en créneau quand il y a des voitures qui attendent….
    3) Le monde dans les transports en commun.

    En bonus:
    Assister à la destruction de la langue française.
    ->Après qu’il s’EST lavé les dents. Même si l’abus de langage finira pas prendre le pas sur l’Académie…

  • Je deteste les enfants mal élevés des inconnus. Je ne comprends pas comment certains parents laissent faire des trucs aussi improbables à leurs gosses. Si j’avais envie qu’un gosse vienne me pourrir la vie, j’en ferai un !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *