edfCOVER

TOP 10 des gestes écolo qu’on peut faire facilement

Ça fait des semaines qu’on me parle de la COP21 et que je ne comprends rien. Je viens donc de potasser le sujet et de réaliser que 1) c’était un rendez-vous très important et 2) il y avait plein de choses pas compliquées à faire pour ralentir le réchauffement climatique. Avant de vous donner mon TOP 10, je vais faire un petit point sur le contexte. En essayant de ne pas parler comme un vieux prof moustachu.

En fait c’est quoi la COP21 ?

C’est la suite de la conférence de Copenhague de 2009 sur le climat. A l’époque, 195 pays avaient tenté de signer un texte pour limiter le réchauffement climatique. Ils n’ont pas réussi à se mettre d’accord, du coup ils se sont dit « Bon les gars, on retentera en 2015, tchô ».

Le réchauffement climatique, ça en est où ?

– la température moyenne annuelle a déjà augmenté de 0,85 °C depuis 1880 et pourrait croître jusqu’à près de 5°C d’ici 2100.
– plus de 90% de l’énergie due au réchauffement climatique est stockée dans l’océan. Donc les glaciers pourraient avoir tous fondus d’ici 2050. Ce qui entrainerait une hausse du niveau de la mer entre 26 et 82 cm.
– les concentrations de CO2 liées à l’homme ont augmenté de 50 % ces deux derniers siècles.

En conséquence, la COP21 s’est fixé un objectif précis : maintenir le réchauffement climatique mondial en deçà de 2°C.

En quoi la France et EDF peuvent faire la différence ?

(ok, je vais un peu devoir faire le prof moustachu quand-même)

Il y a deux causes extrêmement responsables des émissions de CO2 : L’élevage intensif et les énergies fossiles qu’on utilise à bloc pour les transports et les usines. Pour l’élevage intensif, c’est à nous de changer nos habitudes en mangeant moins de produits animaux (ce qui est aussi meilleur pour la santé)(cf. TOP 10). Pour la sur-utilisation des énergies fossiles, il faut baisser la consommation énergétique globale en augmentant la part d’électricité. Qui doit devenir ce qu’on appelle une « énergie décarbonée ».
La France est bien placée pour en parler car c’est le pays dont le mix de production d’énergie est le moins carboné d’Europe. Et c’est aussi pour cela qu’EDF sera le partenaire très impliqué de la COP21 en y apportant son expertise de big boss en électricité.

Et nous dans tout ça ?

Au delà des négos entre les pays, EDF veut donner aux gens les moyens d’agir par eux-mêmes avec l’opération #objectif2degrés. Le but étant de sensibiliser le plus de monde possible. C’est pour cela qu’EDF fait appel aux blogueuses pour parler de la COP21 et donner leurs astuces anti-réchauffement. Il était impossible pour moi de manquer ça, vu comme j’aime la nature et cherche à vivre en la respectant.

Je partage donc avec vous 10 façons de participer à l’objectif 2 degrés, car nous sommes des humains gentils et responsables sur ce blog, j’en suis sûre.

10 façons de participer à l’objectif 2 degrés

1. S’éduquer sur les causes de réchauffement.
Car pour agir il faut comprendre. Tous les moyens de transports réunis causent 13 % des gazs à effet de serre. L’élevage intensif crée 18 % de ces mêmes gazs. Les lobbys alimentaires font une pression énorme pour qu’on n’en parle pas, alors que c’est la cause n°1 du réchauffement. Deux documentaires essentiels sur ces thèmes : cowspiracy  et Une vérité qui dérange (streaming complet)

2. Manger moins de produits animaux
Une fois encore, l’élevage industriel est la 1ère cause de réchauffement climatique. Cela mobilise 33 % des ressources mondiales en eau, 45 % de la surface cultivable et entraîne 91 % de la déforestation mondiale. On coupe plus d’arbres pour élever et nourrir les bêtes que pour les besoins de bois et de papier. Si on en mange moins -> ils en élèvent moins -> donc moins de pets de vaches et moins de gâchis de ressources qui aident à réguler la température. A la place on  mise sur : fruits, légumes, pâtes, riz, pain, graines, légumineuses, etc…

3. Acheter des fruits et légumes de saison
Ça a un prix de vouloir des fraises en février. Ce prix c’est l’importation. Car les fruits et légumes qui ne poussent pas chez nous quand il fait froid sont apportés par bateau, avion, camions… Et tout cela créé du CO2. Il faut donc essayer d’acheter ce qui pousse près de chez nous à chaque saison. Afin de limiter les longs trajets de marchandise. Voici un site qui donne les fruits et légumes de saison pour chaque mois de l’année

fruits et légumes de saison

4. Trier ses déchets (pour de vrai)
Je sais que les bocaux en verre un peu dégueu ne font pas envie. Mais il faut jouer le jeu et les nettoyer pour les mettre dans les poubelles à verre (comment s’appellent ces trucs ? mystère). Pareil pour le papier, le plastique, et le métal qui vont dans la poubelle recyclable.

5. Penser au commerce équitable
Il y a une folie de la consommation aujourd’hui. En nourriture, en gadgets, en fringues… On ne peut plus acheter aveuglément. Car quand on donne de l’argent à une marque, on cautionne et on encourage son action. Il faut donc se soucier des méthodes de fabrication, pour éviter les traitements dégradants d’êtres vivants et les méthodes de production mal foutues. Je privilégie de plus en plus les marques éthiques qui se soucient de leur impact. Je trouve ça incroyable qu’en 2015 la plupart des marques n’aient encore pris aucun engagement. En même temps si les consommateurs ne le réclament pas, elles n’ont aucune raison de s’embêter avec ça.

6. S’habiller avec des matières végétales ou naturelles
Le but est cette fois d’éviter l’élevage intensif pour l’industrie textile. C’est là qu’on se rend compte que nous sommes dépendants des animaux pour nous nourrir et nous vêtir. Or les pauvres bêtes souffrent énormément et mobilisent des ressources essentielles à la planète (cf. point n°2). Les matières à privilégier : le coton bio, le lin et le synthétique éco-responsable.

cerf dans la foret

7. Adopter le « slow-wear »
Plutôt qu’une mode jetable et la surconsommation, on privilégie le « Buy less, choose well, make it last » de Vivienne Westwood.

8. Donner une deuxième vie aux vêtements au lieu de les jeter
Soit en les donnant (par exemple à Emmaüs), soit en les revendant (sur des sites spécialisés en vide dressing ou simplement lors de brocantes).

9. Limiter les emballages
Ça parait bête, mais des tonnes et des tonnes de déchets s’entassent sur terre à cause de nous. Parfois ils sont brûlés, parfois jetés clandestinement dans la mer ou dans le désert. Quelques gestes pour les réduire : prendre son sac cabas pour faire les courses évidemment, mais aussi acheter des fruits et légumes en vrac plutôt que des plats tous faits,des sachets ou des packages en plastique. Préparer son repas du midi dans un tupperware au lieu d’acheter tous les jours de la bouffe à emporter. Et aussi investir dans une carafe filtrante plutôt que d’acheter des bouteilles en permanence. A la longue tout cela permet aussi beaucoup d’économies. Car nous payons tous les emballages dans les prix de nos produits. Que ce soit quand on achète à emporter, une bouteille, ou même une boîte de conserve : on paie bien-sûr le prix de la conserve ou du plastique, ce n’est pas cadeau :)

10. Faire des économies d’énergie dès qu’on le peut
Ceux-là sont très faciles : éteindre complètement son ordi et sa TV en allant se coucher. Éteindre les lumière inutiles. Régler le chauffage un cran au dessous plutôt qu’un cran au dessus. Ne pas laisser un appareil en charge quand il est à 100% (surtout les téléphones et les ordis portables). Marcher, faire du vélo, prendre les transports en commun…

11. Bonus : Apprendre à utiliser la barre d’url au lieu de faire une recherche google pour trouver un site
Ce point est le plus étonnant et le plus facile à résoudre. Une requête sur Google produit 7g de C02 du fait de l’immense quantité d’énergie consommée par les 500 000 serveurs de la firme. Sachant qu’il y a minimum 200 millions de requêtes par jour, ça fait 511 millions de kilos de CO2/an au total (16 kilos par seconde) ! C’est É-NORME. Alors qu’en tapant directement le nom du site dans la barre d’url, ou en ayant le site en favoris, on économise la mise en route des 500 000 serveurs à chaque fois. Vous avez donc un petit travail d’organisation de vos favoris à entreprendre pour sauver la planète. Heureusement, ce n’est pas ce qu’il y a de plus difficile à faire, même du fond de son lit avec une tasse de thé c’est faisable.


J’espère vraiment que les États vont se mettre d’accord et sortir de la COP21 avec un texte et une mission commune. Quoi qu’il arrive, je n’attends pas qu’ils s’y mettent pour faire des efforts. Les pessimistes disent qu’une personne seule ne peut rien changer. Mais elle n’est pas seule, déjà. Et malheureusement je ne connais pas beaucoup d’histoire où les grincheux ont fait avancer le monde. Au contraire, ils l’ont souvent ralenti. Alors que les optimistes, avec leur énergie et leur conviction, ont laissé derrière eux de belles légendes.

Alors allons-y, devenons héroïques en sortant nos poubelles. Et soyons fiers de nos petits gestes même si personne n’est là pour nous féliciter. D’ailleurs, je conclus en disant qu’EDF a créé une plateforme sur laquelle nous sommes tous invités à partager nos solutions anti-réchauffement :
– Soit en postant sur twitter ou instagram avec le hashtag #objectif2degrés
– Soit en postant directement depuis la plateforme objectif2degres.edf.fr
Pour chaque publication contenant #objectif2degrés sur le site ou sur les réseaux sociaux, EDF versera 10€ à une association engagée pour le climat. Tout sera compilé dans un grand best of de classe et de bon sens.

Donnez vos astuces ou découvrez-en de nouvelles sur objectif2degres.edf.fr

A nous de jouer pour aider madame planète.

NB : Création de contenu en collaboration avec EDF

22 Commentaires

  • Si je respecte bon nombre des points cités ci-dessus, le dernier est pour moi une grande découverte. :o
    Promis juré, dès aujourd’hui je range un max de mes sites réguliers dans mes favoris et j’arrête de systématiquement taper Marmiton dans Google alors qu’un petit .com aurait suffit.

    Merci pour cet article intéressant, pas du tout moraliste et très bien écrit :-)
    Très bonne journée

    • Pour moi aussi les recherches internet ont été une claque. Après coup je me suis dit « bah oui bien-sûr, c’est logique », mais il fallait y penser. Merci les chercheurs.

  • Bonjour,
    Merci pour cette synthèse très bien faite, et intéressante. On est loin du vieux prof moustachu ;-) et même si je suis plutôt une bonne élève en la matière, un point de rappel est toujours le bienvenu.
    Le bonus est une pure découverte pour moi, et du coup, je vais savoir quoi répondre maintenant à mon chéri qui me reproche d’avoir 15000 favoris enregistrés (= pour lui perte d’intérêt, autant cherché dans Google !) !!!
    Cet article me donne très envie de poursuivre la découverte de ton blog, et d’ici là, je vais visionner les reportages dont tu parles et aller déposer ma modeste contribution sur objetcif2degré
    Merci et bravo

    • Ahah, tu as l’argument imbattable maintenant. J’ai moi aussi plein plein de favoris. Je serai inconsolable si je perdais mon super système tout bien organisé.
      Je suis très contente que tu me découvres grâce à cet article en tout cas. A bientôt j’espère :)

  • Ah ben pour le coup, ça fait longtemps que je « favorise » car je trouve ça tellement plus pratique. Je fais le ménage de temps en temps pour ceux dont je n’ai plus l’utilité.
    Super article dont j’applique certains points, mais pas tous je l’avoue !
    Merciiiii

  • Je suis contente de te voir aborder le sujet de l’industrie agro-alimentaire.
    Je suis passée sur pas mal de blogs abordant l’actualité écologique depuis ce weekend, et je suis assez désolée de voir en résolution numéro 1 : moins de bains, plus de douches.

    On est si loin de la réalité.. Même si je suis très heureuse de toutes ces initiatives ! C’est insuffisant..

    Le reportage Cowspiracy a été une vraie révélation pour moi et tu fais bien de le recommander..

    Merci pour cet article plein de bon sens, et bien loin de l’image que j’ai du vieux prof moustachu aha

    • C’est dommage car beaucoup de gens ont de la bonne volonté. Malheureusement on ne peut pas aider à résoudre un pb qu’on ne comprend pas. C’est pour ça que le plus important est de chercher de vraies infos sur les causes de réchauffement. Cowspiracy pour moi aussi c’est LA référence.

      Ravie que mon article t’ait plu, a bientôt j’espère :)

  • Quelques réflexions pèle-mèle :

    – Le point 2 apporte de l’eau à ton moulin, forcément, mais les hommes des cavernes mangeaient aussi des animaux et la terre n’a pas implosé pour la cause. Je suis pour qu’on mange plus sainement, mais nous sommes omnivores, inutile de le cacher. Mais allons plutôt chez un bon boucher qui respecte les animaux qu’il vends, même si c’est un peu plus cher, plutôt que de bannir à tout jamais la viande de nos assiettes. Quoi qu’on en dise, il y a aussi des emplois derrières et comme on dit chez moi: « tout le monde doit manger quand il est midi ».

    – Le point 3 est en partie discutable, avec de bonnes serres, on à des fraises toute l’année, mais je n’ai pas dit que c’était moins polluant que l’importation ! De toutes manières, c’est un luxe de manger des fraises « hors saison », tout le monde ne peux pas se le permettre et cela règle déjà une partie du problème…

    – Le point 4, chez nous on appelle ça des « bulles à verre ». Nous avons la version pour les verres blanc et à côté la version pour les verres de couleurs. Ne me demande pas pourquoi il y a une différence… De toutes façons, c’est comme les linges, je ne sais pas non plus pourquoi on les trie… (je fais un peu le macho, mais à part le fait que souvent on cuit les blancs et pas les couleurs, je ne saurais pas en dire plus…)
    Petit bonus, très souvent, à côté des ces « bulles à verre », il y a un « container » (appelé bulle à vêtements) pour les vieux vêtements qui seront triés, retapés et revendus une somme dérisoire dans des magasins spécialisés. C’est une opération qui existe depuis longtemps chez nous qui s’appelle « Terre« .

    – Le point 6, je peux te promettre que les moutons souffrent bien moins quand on les tonds que quand certaines personnes fêtent l' »Aïd el-Kebir« . Mais je ne commenterais aucunement ce point car je ne fais pas de religion et je laisse chacun libre de ses choix même si ils peuvent me paraître étranges…
    Je peux te faire parvenir une photo de mes moutons de voisins et tu verras qu’ils n’ont pas une si laide vie que ça. ;)

    – Le point 9, depuis quelques années en Belgique on ne donne plus de « sachets jetables » dans les grandes surfaces, ou on doit les payer genre 10 cents le sachet. Ce qui encourage grandement à avoir son cageot ou son sac en toile en permanence dans le coffre de la voiture !

    – Pour le point 10, je sors mon Joker, allez, disons que j’ai des circonstances atténuantes… ;)

    – A propos du point 11, je hais Google depuis toujours, je n’utilise pas son moteur de recherche, n’ai pas d’adresse gmail et suis peiné à chaque vidéo youtube que je regarde. Mais c’est plus par principe.
    Un petit bémol à ce que tu nous dis, que tu fasses une recherche ou non, leurs serveurs tournent de toutes façons, il n’y a pas un monsieur qui allume le pc quand Morgane fait une recherche et l’éteint après. ;) Il faut penser à tout le matériel (qu’il faut souvent mettre à jour et donc faire des déchets difficiles à recycler), aux salles informatiques climatisées et régulées en humidité. Mais si on parle de Google, on parle aussi de Yahoo, de Microsoft, d’apple, du wifi, de la 4G, de la tablette, de l’iPhone nouvelle génération-oufti-qu’il-est-mieux, …

    En bonus, je dirais qu’il n’est pas si compliqué de produire de l’électricité proprement, comme par exemple avec des usines hydroélectriques ou des turbines à vapeur qui ont d’excellents rendements, mais ça ne rapporte pas beaucoup car une fois en place, la maintenance est faible. Et ça, ça n’arrange ni EDF ni aucun autre producteur d’électricité…
    Je tiens également à souligner qu’il est bien rare, quand je regarde dans le ciel, qu’il n’y ait pas au moins un avion, d’un côté ou d’un autre. Et quand j’imagine toute la pollution qu’il représente, je prends ma voiture l’âme en paix et je n’ai que peu de remords à laisser le petit témoin allumé sur ma télé histoire d’éviter de me lever quand je veux la regarder…
    J’ai 40 ans ou presque et je n’ai jamais pris l’avion, ne suis jamais vraiment parti en vacances et quand je fais le compte, je ne m’en porte pas plus mal… Je rate probablement de belles choses, mais on dira que c’est mon geste pour l’environnement. ;)

    Bisous,

    Tonton Ronchon.

    Ps: Ceci dit, essayer d’être un peu responsable ne fait de mal à personne, et cet article m’a appris pas mal de choses. Merci Morgane!

    • Je n’ai pas de moulin tu sais :) Je ne prône pas du tout l’arrêt de la consommation totale et définitive des animaux. Il y a plein de débats sur le fait de savoir si l’homme est plus omnivore que végétarien à la base. J’ai déjà entendu l’argument des hommes des cavernes. Tu peux être sûr que quand il fallait chasser l’animal soi-même, et parfois au péril de sa vie, il n’y en avait pas tous les jours dans l’assiette. Loin de là. Et on ne gâchait pas.
      « Bulle à verre » ça fera très bien l’affaire ! A Paris nous ne différencions pas encore le verre blanc et le verre coloré. Pas directement à la benne en tout cas. peut-être qu’ils le font dans les centres de tri.
      Les moutons ont besoin d’être tondus, c’est sûr. Je faisais plus référence au cuir, qui se retrouve dans plein de sacs et de chaussures. Ça par contre, ça fait mal au petit être qui donne sa peau.
      Nous aussi on a les sacs plastiques payants. Mais bon je trouve qu’il y a encore plein de trucs inutiles, notamment le double emballage de certains produits. Par exemple les tablettes de chocolat avec du papier d’allu en plus de la surcouche papier. Si le papier est bien scellé, y’a pas besoin d’allu. C’est un détail mais ça + ça + ça sur chaque produit ça fait beaucoup.
      Enfin pour le dernier point, moi j’adore Google. Ça me simplifie la vie tous les jours. Je sais que les serveurs tournent quoi qu’il arrive mais il ne sont pas autant en marche que quand on les active pour faire une recherche. C’est mieux de passer par la barre d’url crois-moi :)

      Tu dois effectivement être un des plus écolo que je connaisse en terme de moyens de déplacement ! Je te taquine hein. L’avion c’est bien quand-même pour aller voir le monde. Tu pourras le faire une fois si tu veux, sans que la planète t’en veuille. Tu as le droit toi aussi d’aller voir les étoiles sous un autre angle.

  • Un article au top ! Je suis étonnée pour le dernier point mais ça fait des années que je suis organisée de façon à ce que tous mes sites soient dans mes favoris. Je trie mes déchets depuis des années, je ne laisse aucun appareil en veille, je fais attention à l’eau aussi. J’essaie d’acheter moins d’emballages pour mes produits (c’est fou la différence de prix quand on ne paie pas le prix de l’emballage), j’utilise des pinceaux de la marque EcoTools…

  • Bonjour,
    j’ai beaucoup ton article de par son contenu, très intéressant et original.Tous les articles de ton blog m’ont intéressé ! Si par hasard tu comptes écrire un article sur tes diverses sources de lectures, films, documentaires, vidéos, ou encore blogs qui t’inspirent et qui regorgent d’informations pertinentes sur l’écologie et l’éthique : je serais la première à le lire :)

    • Oh merci ! Ça fait quelques temps que je me dis que je devrais rassembler toutes les ressources sur les modes de vies plus responsables dans un endroit. Je le note pour la suite :)

  • Je suis bien d’accord avec toi, ce sont plein de petites choses auxquelles on ne pense pas et qui font la différence. Même si ce sont les entreprises qui polluent le plus, chacun peut apporter sa pierre.
    Par contre, pour le tri, ce serait bien aussi que les personnes qui s’en occupent fassent leur boulot. Par exemple, dans mon immeuble nous avons une poubelle pour le carton/papier/conserve. J’avais un gros carton à jeter et j’ai attendu que la poubelle soit vide pour le mettre à l’intérieur en cherchant à prendre le moins de place possible. 2 jours plus tard, lors du ramassage des déchets, j’ai retrouvé mon carton (avec d’autres) dans les poubelles normales!! Le gars qui fait l’entretien de l’immeuble avait viré tous les gros cartons de la poubelle… carton pour les mettre dans les déchets normaux. Alors des fois, on se demande à quoi bon…

    • Malheureusement on a aussi des problèmes de poubelles à Paris avec des volumes inadaptés et même parfois des vols (wtf ?). Ma gardienne m’a raconté qu’elle était obligée de surveiller les poubelles sinon on se les faisait voler quand on les sortait pour les éboueurs. Et je parle bien de la grosse poubelle en plastique, pas des déchets en eux-mêmes ! Je me demande ce qu’ils en font :D

  • La COP 21 est, en effet, un moment historique, crucial pour l’avenir de l’humanité.
    Les émissions de gaz à effet de serre (CO2 notamment), si elles ne menacent pas directement la santé (inhaler du CO2 n’est pas nocif sauf si c’est vraiment à forte dose), réagissent avec la couche d’ozone et l’affaiblissent. Ce qui entraîne une plus faible filtration de la chaleur, et donc une hausse inexorable des températures. Les émissions de CO2 ne cessent de grimper au fil des années. Il n’y a pas eu une seule année de baisse des émissions depuis 1960. Chaque seconde, près de 1,2 million de kilos de CO2 sont rejetés dans l’atmosphère (www.planetoscope.com). Objectif de la société de consommation oblige, il faut toujours produire davantage, inciter les gens à consommer davantage. Chaque année, la forêt amazonienne est réduite d’une superficie équivalente à celle de la France (voire davantage désormais), diminuant la capacité de la forêt à transformer le CO2 en O2. En trente ans, la banquise s’est réduite d’une superficie équivalente à 10 fois celle du Royaume-Uni. Et à ce rythme, le réchauffement sera dramatique et irréversible. Les glaciers auront fondu. Des territoires insulaires disparaîtront submergés, tout comme nos littoraux. Les terres toujours émergées deviendront invivables car étouffantes. Des espèces animales et végétales s’éteindront. Parce que nous n’aurons pas fait l’effort de revoir nos consommations. Le souci qui perdure, c’est qu’une écrasante majorité d’habitants des pays riches ignore cette réalité, ou du moins son ampleur. Tu l’as dit, il faut beaucoup plus de campagnes de sensibilisation pour que les gens comprennent que d’autres modes de vie bien plus sains pour la planète sont possibles, avec des astuces toutes simples, dont tu en as mentionnées quelques unes. Tout le monde y serait prêt.

    L’élevage intensif et la production excessive de viande ne font pas qu’intensifier les émissions de CO2, ils sont également très gourmand en eau (tu l’as dit) : la production d’un kilogramme de viande de bœuf nécessite 15 000 litres d’eau ; contre 40 litres d’eau pour produire un kilo de salade, 100 litres pour un kilo de pommes de terre, 185 litres pour un kilo de tomates, 330 litres pour une baguette, 400 litres pour un kilo de maïs, 1 000 litres pour un kilo de pommes, 1 100 litres pour un litre de lait, 1 900 litres pour un kilo de pâtes, 3 400 litres pour un kilo de riz. La production de viande est même parfois plus demandeuse d’eau que la production d’un vêtement (2 700 litres d’eau nécessaires pour produire une chemise, 11 000 litres pour produire un jean). (Source : La soif du monde, Yann Arthus-Bertrand, documentaire France 2).

    Chez moi, à Saint-Gilles (une des 19 communes de Bruxelles), le tri des déchets est obligatoire, les poubelles triées ne sont pas ramassées. En Allemagne, toutes les bouteilles en plastique de jus de fruits ont un surcoût de 1 euro (taxe nommée Pfand) récupérable si on place la bouteille dans le conteneur automatique prévu à cet effet. Donc les progrès sont là. Comme il y en aura forcément à l’issue de la COP 21. La question, ce sera l’ambition des accords concernant les progrès à accomplir. Et une majorité de Français sont pessimistes à cet égard : ils ne s’attendent qu’à des accords de façade. On espère tous un accord juridiquement contraignant, mais ce n’est pas tout. Il faut aussi qu’il soit ratifié par tous les pays et notamment les plus gros pollueurs. Ce qui n’était pas le cas il y a 18 ans : le protocole de Kyoto de 1997 a donné lieu à un accord juridiquement contraignant, mais il n’a jamais été ratifié par les États-Unis, alors plus gros pollueur de la planète.

    Encore une fois, ce com est assez étoffé. J’espère ne pas ressembler au « vieux prof moustachu ». Mais échanger tous ensemble de la sorte peut être profitable. On parle beaucoup du réchauffement climatique mais de manière trop abstraite, ne sensibilisant pas les gens, ne les exhortant pas à des gestes simples, ne leur faisant pas prendre conscience des menaces contre la planète bleue, parfois surnommée « planète miracle », juste au bon éloignement du Soleil pour permettre la vie.

    • Merci pour ce comparatif sur les besoins d’eau. J’ai quelques chiffres éparpillés de mon côté. J’aimerais bien faire un article qui reprenne les arguments environnementaux sur les effets de l’élevage sur l’environnement et ça va m’aider. Mais bon, ce ne sera pas pour tout de suite car il y a un gros boulot de recherches à faire.

  • Le bonus a également été une grande découverte pour moi alors merci !

    Mais comme les recherches via moteur de recherche sont inévitables, j’ai découvert récemment une excellente alternative à Google : Ecosia, un moteur de recherche écolo qui en plus permet de planter des arbres :)

  • Il a aussi un dernier truc. Ne pas acheter les derniers téléphone portable à la mode et utilisé le sien jusqu’à ce qu’il lâche. Car l’utilisation des Coltan et du Cassitérite sont une catastrophe pour l’écologie et la population du congo. Voir lien ci-après http://www.portablesdusang.com/
    Voilà super article si non.

    Gros becs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *