barbara8

Savoir s’occuper de ses fesses avec Barbara

On ne naît pas femme…

On le devient. Comme l’a dit Simone. A part le moment critique où je suis devenue « femme » à l’adolescence, je n’ai jamais eu de déclic, de sentiment de confiance indéniable qui me permette de me dire « Ça y est, je suis une femme ». Je croyais que c’était ça de grandir. Qu’un jour je me sentirai fatale et sulfureuse comme une James Bond Girl. Dans la vraie vie, j’ai compris qu’être femme était très différent. En fait on navigue entre des moments où l’on se sent ultra désirable, et d’autres, où l’on veut juste dénicher une jupe avec un élastique assez souple pour ne pas nous opprimer toute la journée. Trouver le bon équilibre est parfois compliqué. C’est un art de sublimer une femme sans lui faire mal.

Barbara, le secret du sensuel confortable

Il y a quelques jours, j’ai été contactée par Barbara pour tester un de leurs ensembles. J’ai vu que leur catalogue était à la fois romantique et raffiné donc j’ai accepté. C’est une marque française, avec presque un siècle d’expérience dans la dentelle. Chaque pièce est réalisée à la main par des couturières expérimentées. En tout cas quand j’ai essayé la parure, j’ai eu un petit moment James Bond Girl. Un moment où je me suis sentie naturellement belle. Sans devoir en faire des tonnes. En accord avec mon corps.

C’est peut-être ça finalement, se sentir femme… Je suis contente d’avoir trouvé une clé vers la féminité dans cet ensemble. Il y en a d’autres. Cachées derrière un rouge à lèvres, une paire de chaussures, ou dans les yeux de mon chéri. Plus je muris, plus j’en découvre. Je ne sais pas si vous aussi vous avez déjà eu le sentiment d’en trouver par hasard. C’est un peu magique. Sur les photos, je porte l’ensemble zen en noir. Je vous laisse découvrir les images du shooting.

Si vous voulez découvrir la collection « Un hiver à Venise », n’hésitez pas à faire un tour sur leur site. Il y a de très belles choses. Notamment des culottes classes et colorées, modernes quoi (alléluia).

lingerie barbara

lingerie barbara

barbara3

Barbara4

barbara5

barbara6

– Culotte zen noire : Barbara

Soutien gorge plunge zen noir : Barbara

– Chemise bleue col claudine : Maison Standards

NB : Création de contenu en collaboration avec Barbara

28 Commentaires

  • Waouh, waouh, waouh… *_* La parure te va parfaitement, et tu as des hanches et un fessier de toute beauté :D
    Que ça soit psychiquement ou physiquement tu sembles complètement épanouie, surtout comparé à tes début dans SS. Ça fait plaisir à voir ;)

    • Ça c’est sûr ! Quand j’ai fait Secret j’étais juste une étudiante en fin de licence, et on me demandait d’être une fille bonasse tout à coup. Qui sache jouer de son corps et de son charme face caméra. J’en étais pas du tout là :p Merci pour ces compliments, ça me donne confiance (k)

  • T’étais déjà très jolie dans SS ;) mais c’est vrai qu’on voyait clairement que tu manquais de confiance, et que ça soit la prod ou certains candidats ils en ont profité…

      • Alors pourquoi le faire ? Selon moi, cela doit rester un plaisir. Et pas que pour le lecteur. La beauté est un don, tu as la chance que la fée qui l’offre soit passée sur ton berceau. N’en soit pas gênée ni complexée. Essaie de te plaire autant que tu nous plaît. Sans pour autant perdre ton humilité (mais ça, je ne pourrais même pas l’imaginer).

        Bisous belle créature ! <3

        Ps: Ma photo préférée c'est la première, il semble que ton make-up était terrible en plus. Si je m'écoutais, je te la volerais volontiers…

        • Parce qu’il ne faut pas laisser la peur prendre les décisions. Ça fait peur de se dévoiler mais une fois qu’on y arrive on se sent plus vivant. Merci pour le make-up ! Je l’ai fait moi-même en cherchant à faire un truc différent pour ce shooting, tu as l’oeil.

          • La peur n’est qu’une création du cerveau, il faut la transformer en courage, en plaisir, en envie pour te sublimer (bien que je ne suis pas sur que ce soit possible). C’est un certain travail, mais c’est surtout de la volonté.

            Une petite anecdote: « La première fois que je suis allé sur la grande roue, quand j’y pense j’avais sûrement 26 ans, j’étais terrorisé en mode ‘amoureux du machin au milieu pour essayer de me rassurer’. Arrivé tout en haut, je me suis dit: « Je ne vais quand même pas me laisser déstabiliser par une bête peur! » et tout le reste de l’attraction j’ai sorti la tête par la ‘porte’ pour regarder en bas, j’ai regardé tout autour pour profiter du paysage. » Depuis je n’ai plus jamais eu le vertige, pourtant je suis parfois monté sur des ponts roulants très très hauts pour le boulot. (genre avec une casserole de 300 tonnes avec du métal en fusion à environ ~700° qui pendait sous moi et que je voyais au travers de la vitre sur laquelle j’étais debout).

            Je sais que tu es bien plus forte psychologiquement que moi, ça ne devrait pas poser de soucis pour toi.

          • Oh tu sais il n’y a pas de petite ou grande peur. C’est bien a nous de refuser de nous laisser influencer :)

          • Sujet que j’adorerais débattre, mais je préférerais sincèrement que tu files te reposer !!!

            Bisous et câlins, peu importe le nombre tant que c’est beaucoup. ;)

  • Très jolie
    La dernière photo est sublime (l’angle, la pose…)
    Je crois que tu aurais pu aller plus loin et prendre des photos non coupées (à chaque fois on ne voit que des morceaux, mais peut être était-ce voulu ?)

    • Alors en fait on a eu des gros pb d’appareil photo pour ce shooting. Le focus ne voulait pas se faire. Et ce n’est qu’une fois que je m’étais maquillée, coiffée, préparée pour le shooting qu’on s’en est rendu compte. Donc on a bataillé pour en avoir des bonnes. Mais 70 % des photos qu’on a prises ce jour là se sont révélées floues sur l’ordi (sur l’écran de l’appareil ça ne se voit pas toujours en petit). Effectivement les plans serrés sont ceux qui ont subi le moins de casse, c’est pour ça que j’ai pu garder surtout ceux-là… Les aléas du blogging :)

    • Je suis contente d’avoir été au bout. Et je suis fière de pouvoir dire qu’aucune de ces photos n’est retouchée. Je ne vois pas l’intérêt de faire croire à un corps que je n’ai pas.

  • Mise à part le fait que je trouve que cet ensemble te va à ravir, je ne retiens qu’une chose de cet article, une chose qui m’a fait réfléchir: « Parce qu’il ne faut pas laisser la peur prendre les décisions. » que tu as dit dans un de tes commentaires.
    Je suis quelqu’un qui me laisse commander par la peur, j’ai peur donc je n’ose pas faire, ce qui n’arrange pas les choses. Je ne m’en étais pas vraiment rendue compte jusqu’à la lecture de cette phrase qui, comme ça, pourrait sembler des plus banales. J’y ai réfléchi et oui, cette phrase résume tout à fait qui je suis.
    Même si ce n’était pas voulu de ta part, merci de m’en avoir fait prendre conscience.

    Sinon, j’aime toujours autant ton blog, bonne continuation à toi! :)

    • Je te comprends très bien. La spirale du manque de confiance en soi est infernale. J’ai lu deux ouvrages qui m’ont fait prendre conscience de la peur et de ses influences insidieuses : Le pouvoir de la vulnérabilité de Brené Brown et Big Magic de Elizabeth Gilbert. N’hésite pas à dévorer l’un ou l’autre, ça va débloquer plein de choses.

  • Félicitations ! Je suis bien sûr du même avis que tous ceux qui ont écrit précédemment, il est clair que tu es naturellement magnifique.

    J’imagine à quel point franchir un tel pas n’a pas été facile. Mais tu peux amplement te le permettre. Il y a plus de trois ans, tu expliquais (dans une interview pour Télé Loisirs si je me souviens bien) que des anciennes participantes de téléréalité se dévêtissaient pour faire le buzz ; et que tu fuyais ce moule pour montrer qu’il y a d’autres moyens bien plus intelligents de garder le contact avec ceux qui t’ont découverte, aimée et soutenue.

    Tu as toi-même pu constater la réussite de cette mission deux ans plus tard, quand tu as annoncé l’arrivée d’une rubrique « mode » sur ton blog, en mai 2014. Cela fait des années qu’on te connaît, qu’on sait que tu es d’une très grande intelligence, avec des pensées très abouties.

    • Merci Rémi. Il me fallait effectivement du temps avant de m’exposer à nouveau, d’abord pour des looks et ensuite sur des shootings moins vêtue comme celui-ci. Car je ne voulais pas coller mon corps et mon visage partout sans qu’il y ait du fond. Trois ans c’est bien pour créer du fond :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *