sloggi_tweet

Libérons les tétons

J’en ai fini avec l’oppression.

Celle des braguettes, des armatures et des baleines. Je suis pudique en public, mais alors chez moi… C’est la teuf.

Plus je vieillis, moins je supporte les pantalons. Je vous parle même pas des strings. Il reste des occasions où je fais exceptionnellement un effort (quand j’essaie de pécho). Mais en général, dès que je passe la porte de chez moi, je me fous en micro-short et je dégage mon soutif.

En faisant des photos dans un ensemble Sloggi, j’ai réalisé que c’était la meilleure tenue intérieure du monde. Je songe d’ailleurs à investir dans d’autres sous-vêtements de type confort-roulade-dans-la-couette-à-regarder-Netflix. Ça complètera ma collection de culottes Cheekfrills avec les jours de la semaine. Que je ne respecte absolument pas. Une fois j’ai même changé en voyant que j’avais celle du mardi et que nous étions un mardi. Question de principe.

Plus sérieusement, je crois que c’est ça la maturité. Arrêter de vouloir faire rentrer des parties de son corps dans des vêtements hostiles. Comment peut-on s’infliger ça pendant toutes ces années ? Je ne sais pas. J’aimerais qu’à partir de maintenant, au moins chez moi, les tétons du monde entier puissent vivre en paix.

sloggi8

sloggi9

sloggi10

sloggi11

sloggi12

sloggi13

sloggi14

Pour l’instant, seuls mon chat et ma meilleure amie assistent à mes revendications. Toute personne sensible à la tyrannie des vêtements est invitée à rejoindre le mouvement. Il suffit de se balader avec une tenue intérieure ne contenant aucune pièce en métal. AUCUNE.

Non je ne suis pas (encore) casée. Oui je vais faire semblant d’être normale au début. Il viendra probablement pas sur mon blog de toute façon. C’est bon. Tout ça restera entre nous.

Je signale quand-même qu’il existe une campagne sérieuse appelée « Free the nipple« . Même si son thème est assez différent. Lancée à la base pour lutter contre les différences de traitement entre les tétons d’hommes et de femmes. Notamment sur le fait que les hommes torses nus ne posent aucun problème, alors que les femmes dont on voit les tétons peuvent être censurées sur Facebook ou Instagram. C’est devenu un mouvement de revendication d’égalité des sexes plus global.

Je me contente de lutter pour la libération des tétons, masculins ou féminins, dans nos propres vêtements. C’est un premier pas. 😉

45 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *