coffee-cup-mug-apple

Ce que j’ai appris en 1 an de développement personnel

Je me surprotège tout le temps.

Par frousse de rouvrir la porte à l’amatrice de sensations extrêmes en moi. Si vous m’aviez connue à 19 ans, je vous aurais sûrement fait peur (ou pitié selon les jours). Je fumais beaucoup, je buvais, cumulant fêtes, drogues et nuits blanches. Je fuyais une douleur et une solitude dont je n’avais même pas conscience. J’ai changé beaucoup de choses depuis cette période. Fini la cigarette, adieu aux substances aliénantes, bonjour à l’alimentation saine, bienvenue aux réveils matinaux… J’ai remonté la pente bonne résolution après bonne résolution.

Aujourd’hui je suis dans un trip radicalement opposé. En quête d’équilibre, je me suis plongée dans le développement personnel. Mindfulness, méditation, affirmations positives… J’ai tenté tout ce qui était tentable. Et ce weekend, allongée dans mon lit, je me suis demandée « Finalement, je suis heureuse ou pas ? »

J’ai toujours ce goût du risque et du danger en moi. Et parfois je me demande si tout ce que je fais pour garder le contrôle n’est pas juste pour me rassurer. Est-ce qu’être vegan, méditer, faire du sport et des affirmations positives est vraiment ce que j’aime, ou est-ce que je m’en convaincs parce que ça me rassure ?

(Oui j’aime bien m’agresser moi-même psychologiquement visiblement)

Je crois que ça m’a rassurée dans un premier temps. Et qu’aujourd’hui c’est plus que ça. Il y a des ingrédients pour mener une vie heureuse et authentique qui reviennent tout le temps. Les auteurs donnent globalement les mêmes conseils :
– S’aimer soi-même
– Respecter son corps en faisant du sport et le nourrissant correctement
– Vivre proche de la nature
– Vivre en pleine conscience (mindfulness)
– Méditer
– Tenir un journal
– Être à l’écoute des autres
– Rester humble
– Rire
– Accepter ses imperfections et ses émotions négatives

En fait je commence à relier tout ce que j’ai appris en un an. Il n’y a pas de recette miracle du bonheur. Et il n’y a jamais une annonce qui a lieu dans notre tête en disant « Ça y est, nous avons atteint le bonheur permanent ». Il n’y a que ce que nous faisons de nos propres journées. Ce que nous décidons d’être dans l’instant présent, aussi étonnant et inssaisissable qu’il soit.
Il n’y a que dans les films qu’on voit les personnages trouver un bonheur constant et éclatant.
Dans la vraie vie, on a des petits bouts de bonheur tous les jours mélangés à d’autres trucs. On se sent bien, et en même temps stressés, fatigués, impatients. On est humains quoi.
Il y a beaucoup plus de journées où on se sent mi-chanceux, mi-poisseux, que de super-méga-giga happy days.

Je commence à le comprendre et à l’accepter. A accepter que ce soit le bordel en moi. Et à ne pas vouloir cacher absolument tout ce qui ne va pas, tout ce qui dépasse, tout ce qui fait mal ou qui fait peur. Je vois que je m’accepte moi-même et que je survis à mes propres angoisses et contradictions.

En fait je suis heureuse, là, maintenant. A ma propre façon, qui est de me demander si je suis vraiment heureuse.

On ne dirait pas mais ça à été un long chemin pour en arriver là. Pour accepter le mélange instable de mes émotions. La paix intérieure ce n’est pas un tracé plat dans lequel on n’éprouve que les sentiments positifs. C’est au contraire d’être capable de faire face aux remous dans sa petite barque, et de continuer à naviguer.

Ce qui m’a donné les résultats les plus rapides, c’est Headspace, une appli de mindfulness. Cette discipline apprend à ne pas se sur-identifier à ses émotions. Ce n’est pas parce qu’on ressent du stress ou de la colère que nous ne sommes que ça. Le but est surtout d’accepter ce qu’on ressent. Sans chercher à s’imposer la joie ou à chasser la peine. Et trouver un espace de calme en nous qui est disponible 24h/24.
-> Les 10 premières séances sont gratuites puis il y a une version payante. C’est en anglais mais on comprend très bien, le mec parle tout doucement.

Ensuite niveau livres, deux m’ont fait beaucoup de bien : Le pouvoir de la vulnérabilité de Brené Brown et Transformez votre vie de Louise Hay. C’est fou ce que 300 pages peuvent changer notre façon de penser.

Je continue mon exploration. J’apprends à mieux me connaitre et me comprendre. Plus ça va, plus je suis capable de vivre en accord avec moi-même. Ce qui est la plus belle récompense. J’espère que cet article pourra vous rassurer sur vos propres vagues intérieures. Je l’écris parce qu’à l’époque j’avais l’impression d’être seule à me poser ce genre de questions. Et encore maintenant, je me sens différente par rapport aux interrogations que les médias et magazines essaient de nous mettre dans le crâne. Je ne me reconnais pas dans les standards du bonheur classique. Et s’il y a d’autres personnes comme moi là dehors, je veux qu’elles sachent que je les comprends.

Si vous avez des recommandations, n’hésitez pas à partager les livres / appli qui vous ont changé la vie, je suis très preneuse en la matière :)

30 Commentaires

  • Superbe article, qui remet bien des pendules à l’heure.
    Nous subissons tous les environnements extérieurs, qui nous interdisent d’être nous-mêmes, vraiment.
    Nous sommes trop obligés d’avoir à jouer des rôles, pour être perçus par les autres de la manière dont nous pensons que nous sommes sensés avoir à paraître.
    Parfois, nous y arrivons sans que ça nous affecte.
    Parfois, nous n’en avons pas la force.
    Comme tu l’expliques si bien, il faut trouver un équilibre entre tout ça pour ne pas se perdre soi-même et entraîner ceux qui vous entourent.
    Si on accepte pleinement ne pas avoir le choix parfois, c’est déjà une des clés du bonheur.

    En tout cas, toutes tes pensées positives ne peuvent que rayonner autour de toi.

    Merci

    • Ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule. Heureusement quand nous rentrons à la maison, chez nous, nous pouvons partager ce que nous sommes vraiment avec les gens que nous aimons. Et il n’y a rien de plus vrai que ça.

      • Bonjour et merci pour cet article très intéressant!
        Je m’y retrouve beaucoup … je fais un travail sur moi depuis un an (avec l’aide d’une psychologue et en me documentant), je me sens plus apaisée et en accord avec moi même. Prochaine étape, la méditation!

        • C’est effrayant de faire face à ses propres peurs sans faire genre « oui oui tout va bien ». Je suis persuadée que ça vaut le coup. Le ciel est toujours bleu derrière les nuages.

  • Je suis le même chemin que toi, essayer d’aller mieux, d’être positive. Je suis partie avec un passif moins  » violent  » que toi (je ne fume pas, je ne bois pas, etc) mais j’allais vraiment mal.

    Je me suis aussi intéressée au mindfulness, c’est vraiment très positif comme pratique.
    Headspace, j’ai essayé mais je n’ai pas vraiment accroché. Quand je médite, je préfère laisser place au silence, c’est ce qui me relaxe le plus. Sinon, j’utilise des applis comme Calm ou Ambio pour avoir des sons reposants. En ce moment, je teste The Fabulous. Elle permet de s’améliorer en suivant des routines simples.

    Dans les livres qui m’ont marqué, il y a  » J’arrête de râler « . J’ai trouvé que cela permettait beaucoup de réfléchir et de relativiser.

    • Hello jessica, merci pour toutes ces références. j’ai entendu parler de ce livre et je veux le lire aussi. Si un jour j’arrive à finir de lire tout ce qu’il y a sur ma « To-Read » list :)

  • Merci pour cet article ! J’essaye de jouer à Wonderwoman mais suis en doute permanent et essaye de conjuguer mes envies souvent antagonistes. Je suis une adepte de Headspace, et je te recommande le livre : « the power of full engagement », tu devrais adorer.

    Keep writing :)

  • Hello Morgane ! Juste un petit coucou pour te féliciter pour cet article : il est très pertinent et fais réfléchir grâce à ton vécu :)

    Moi aussi je vois rétrospectivement que je reviens de loin et que j’ai tout dans la vie pour être heureuse mais malgré ça il m’arrive de me focaliser sur ce qui ne va pas et me sentir un peu nulle haha

    Mais bon je pense qu’il faut prendre du recul la-dessus et essayer de s’améliorer au quotidien ^^

    En tout cas je félicite ta philosophie de vie qui véhicule des messages positifs et donne le sourire et je te souhaite belle continuation dans cette voie ! <3

    Signé une très ancienne connaissance ;p

  • Super article dans lequel je le reconnais totalement. C’est si difficile de vivre avec soi même que l’on oublie qu’au fond on est juste humain. Contente que tu trouve un équilibre et que tu sois heureuse ;)

  • Le plus important, c’est la définition du « bonheur » que tu cherches. Et en l’occurence, c’est le voyage qui t’apporte ce bonheur, pas la destination. C’est en prenant conscience de tes goûts (vegan par exemple) puis en commençant à l’appliquer, puis à en voir les effets, que tu prends du plaisir. Une fois que tu l’es et que c’est une habitude, ce n’edt plus du bonheur, mais du bien-être. Donc pour continuer à y trouver du bonheur, tu en parles, pour que d’autres personnes vivent ce bonheur, et que tu en aies aussi un peu par procuration. Mais chaque être est différent, et ce qui est bon pour toi (je parle des thèmes comme « prendre conscience » etc.. et pas des exemples comme « vegan ») peut-être dévastateur sur une personne plus fragile ou plus dangereuse. Il n’y a pas de méthode pré-établie… et heureusement, sinon il y a bien longtemps qu’elle serait utilisée à des fins néfastes ! ^^
    Bel article en tout cas ! Bon courage pour la suite ;-)

    • Je suis touchée par ton commentaire. Il est sûr que nous avons tous des clés différentes à trouver. J’aime ceux qui cherchent, et ceux qui partagent. Tu as toi aussi pris la plume pour transmettre des choses. A la fin nous ne sommes tous que des porteurs d’histoires.

  • À la relecture, mon comm est un peu brut !
    Je précise donc que je suis plutôt d’accord avec toi, mais avec une petite nuance ! Et je vais voir la vidéo « 24h de repas vegan » de ce pas, parce que je ne le suis certes pas du tout, mais j’aime les légumes et les fruits, et j’suis pas sectaire, donc je m’inspire de toute bonne idée ! ;-)
    Bisous !

  • « C’est au contraire d’être capable de faire face aux remous dans sa petite barque, et de continuer à naviguer. » Très bien dit ma belle, je suis contente de te savoir épanouie, et que tu travailles tous les jours pour arriver à ce que tu veux :) C’est assez drôle parce que j’ai aussi l’impression de passer par une phase de ré-apprentissage, donc je comprends d’autant plus ce que tu partages avec nous ! <3

    • Merci, le théâtre y fait beaucoup. J’ai eu un déclic quand j’ai compris que pour être vrai devant le public il fallait d’abord être vrai face à soi.

  • Merveilleux, Morgane, merci pour cet article.
    Hier encore je me demandais « Mais y’a que moi ici bas qui me pose des questions ? Certains semblent vivre en pilote automatique sans se demander s’il y a possibilité d’améliorer l’existence et de vivre plus heureux chaque instant ! »

    Ton article est comme une réponse à ces questionnements… OUI il y a d’autres personnes qui pensent comme moi ! et MERCI à toi de le dire, de le communiquer, de partager honnêtement qui tu es. Car ça fait tellement du BIEN !
    ça fait du BIEN aussi quand tu nous ouvres ton coeur et que tu dis ce qui se passe en toi, les parts de vulnérabilité, les parts fortes, les leçons que tu en tires.
    Je peux ainsi me dire : Ah, tiens, même une fille aussi jolie et intelligente peut ressentir et penser ça ! Je ne suis pas si bizarre, finalement !

    Un merveilleux vendredi à toi (transfert de grosses bonnes good vibes à toi)

    • Si tu continuais, tu me faisais briller les yeux. Ce qui est magique c’est de découvrir des gens comme toi quand j’en parle. Et de voir qu’on est plus nombreux qu’il n’y parait.

  • Merci Morgane de partager sur ce sujet.

    Tes articles sont toujours aussi intéressants.

    J’ai toujours été dans cette quête depuis l’adolescence (sans pour autant à l’époque pouvoir y mettre les mots). Celle du bien être au quotidien malgré ce monde dans lequel on vit. Celle des toutes petites choses qui composent chacune de nos journées.

    Et j’ai toujours eu plaisir à partager mes découvertes autour de moi, transmettre ma connaissance, et avertir de ce qui se cache aussi.

    Mais, le jugement se fait aujourd’hui répressif depuis le boom du healthy sur les réseaux sociaux. Pas facile tous les jours à encaisser. Du coup, depuis l’année dernière, je suis devenue plus pudique à ce sujet.

    En effet, avec toute cette prise de conscience récente, tout du moins en France, sur l’écologie, l’environnement, l’éthique, l’alimentation, etc., faire partie des personnes qui s’en soucient est devenu synonyme de perfection à toute occasion. Du coup, la pression devient immense au quotidien comme réserver un voyage en avion pour un weekend (= jugée), acheter à sa nièce le t-shirt H&M qui l’a fait craqué (= jugée), tartiner sa crêpe avec du Nutella lors d’une soirée chez des collègues (= jugée), poster une photo instagram d’un produit pas 100% bio (= jugée)…

    Alors bravo et merci de t’ouvrir ainsi et partager aussi tes découvertes. Je m’empresse d’aller feuilleter tes deux ouvrages pour continuer ce voyage vers le bien être :)

    Très belle après-midi.

    Sincèrement,
    Stéphanie

    ps : j’oubliais, j’utilise aussi ardûment l’application HeadSpace et j’aime tout particulièrement les conférences de Frédéric Lenoir et les chaînes de Lavendaire et Jenny Mustard. Ils expliquent si facilement que tout devient possible.

    • Je te rassure, je subis moi aussi les questions narquoises de gens qui cherchent la petite bête. Pour éviter de se sentir coupables face à ceux qui essaient de vivre mieux, ils se persuadent que nous vivons dans l’illusion. C’est plus facile de nous critiquer que de se remettre en question. C’est fatiguant mais personnellement ça m’amuse. Je ne le fais pas pour eux. Et à la fin de la journée je peux me dire que j’ai essayé de rendre le monde un peu meilleur. Comme dirait Marianne Wiliamson « Seul l’amour est réel ».

  • Voilà pourquoi j’aime te suivre ! Pour tout ce que tu nous transmets, pour l’exemple que tu montres ! Le monde a besoin de gens comme toi, des gens qui savent choisir leur vie pour inciter chacun à prendre sa vie en main. Beaucoup mènent une vie bien pauvre, sans jamais mener de réflexion sur le monde ou sur eux-mêmes ! Il faut avoir de l’envie et du courage pour donner une nouvelle orientation à son existence sans être rattrapé par son instinct de conservation.

    Cela fait un bon moment que je m’engage sur cette voie, mais ce n’est pas si facile et j’ai l’impression de beaucoup stagner. Si tu m’avais connu à 18-19 ans, tu ne m’aurais pas forcément apprécié. Ultra scolaire, en estime de moi défaillante, j’étais le petit intello mordu d’activités intellectuelles, qui éprouvait le besoin de se faire remarquer ainsi, qui ne pensait pas beaucoup à se détendre, qui se prenait é-nor-mé-ment la tête, qui n’acceptait aucun droit à l’erreur, au point de surprendre voire d’énerver les autres. Je fermais complètement les yeux sur ce qu’est la vraie vie. Je souffrais de ce mode de vie sans m’en douter. Puis j’ai eu un déclic, et toi et Juliette, à l’été 2011, vous aviez eu un rôle assez important dans cela. Je te jure que c’est la vérité. En me remettant totalement en question à mes 19-20 ans, j’ai atteint un état de sérénité que je n’avais jamais connu. C’était il y a déjà longtemps, et le niveau de mes études actuelles m’ont fait un peu retomber dans mes travers. Qu’à cela ne tienne, j’évolue.

    J’aimerais proposer quatre titres de livres de développement personnel que j’ai lus pour tenter de trouver des réponses à mes multiples questions :
    – Amélia Lobbé, L’estime de soi, c’est malin : Les clés pour mieux vivre avec soi et les autres ;
    – Cécile Kapfer, Les 21 clés d’une vie épanouissante : Investir sur soi ;
    – Paul-Henri Pion, Lâcher prise : Se recentrer, prendre du recul et voir la vie autrement ;
    – Gilles Diederichs, La méditation pour tous : Trouvez la paix intérieure et révélez votre potentiel.
    – Les magazines Philosophie de vie (4 numéros parus) et Psycho au quotidien.

    Bisous et à bientôt

  • Bonjour Morgane,

    Super article ! Je te conseille vivement de lire « l’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle.

    J’espère que ça te plaira.

  • Ton article est super intéressant et je m’y retrouve pleinement. En ce moment je suis entrain de lire Les Quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz, un livre plein de réponses et de conseils sur la liberté personnelle, je pense que ça pourrait te plaire ! :)

  • Coucou,
    Je viens de découvrir ton blog, et j’aime beaucoup tout ce que tu y transmets ! Généralement je ne commente pas les articles, mais ça me paraissait important de te le dire et notamment sous cet article (2 ans plus tard oui oui), qui fait pas mal écho à ce que je ressens et à mes réflexions en ce moment. Ceci dit, j’aime aussi tes autres articles ahah.
    Je vais donc continuer de te lire avec plaisir, prend soin de toi :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *