pigiercoverGOOD

Semaine de la beauté dans les écoles Pigier création

La coiffure c’est tout un art. Art que j’aurais souhaité maitriser en venant au monde mais le destin en a décidé autrement. En grandissant j’ai subi mes cheveux, démunie face à leur raideur à toute épreuve, espérant secrètement que j’allais me réveiller un matin et qu’ils auraient changé de nature. Il parait que c’est un truc de filles.

Et bah maintenant que j’ai assisté à un cours de coiffure professionnel, je peux vous dire que ça n’a rien à voir. Ce n’est ni de la magie, ni de la chance, ni une question de shampoing… C’est juste une question de technique.

A mon arrivée dans le studio de coiffure, je trouve un groupe d’élèves en CAP et Bac pro coiffure joyeusement réparties dans la salle. Certaines s’entrainent sur des modèles, d’autres regardent la démonstration du professeur. Aujourd’hui c’est chignon banane, et j’apprends plein de choses intéressantes :
– Pour faire tenir un chignon, il faut faire un « point mousse » avec son épingle : Épingle vers le bas, puis vers le haut, puis à nouveau vers le bas pour faire comme un tricot dans les cheveux

– Nous avons des zones émotionnelles dans les cheveux : Quand on met toujours sa frange pour cacher son front, quand on plaque ses mèches derrière les oreilles… Ce sont des mouvements qu’il ne faut pas contrer dans les coiffures sous peine d’être mal à l’aise toute la journée ensuite

– Toujours camoufler les épingles : Le but est qu’elles soient invisibles. Les élèves ont interdiction d’en coller une sur le côté de la tête pour plaquer une mèche par exemple (le truc que je fais tout le temps)

– Toujours utiliser un spray protecteur avant les plaques ou le boucleur. Le cheveu est comme la peau, il brûle au contact du fer et sera moins brillant à long terme.

Le bon plan, c’est que tous les jours les élèves ont besoin de modèles pour s’entraîner. Coupe, manucure, maquillage, il suffit d’appeler l’école pour prendre rendez-vous et se faire chouchouter. Une micro-participation est demandée en coiffure (1,50€ la coupe pour les mecs) et on ressort frais et pimpant. Pour celles que ça intéresse, le BTS coiffure est possible en alternance (seulement chez Pigier Création Paris).

J’ai joué le jeu jusqu’au bout en prêtant ma tête à une des élèves après la démonstration. Elle a réussi à faire faire des choses inédites à mes petites baguettes capillaires. L’ambiance était très sympa. Le cours auquel j’ai assisté fait partie d’une formation en un an qui couvre le maquillage, la coiffure, et le nail art… Le programme all inclusive quoi. Et vu que c’est la semaine de la beauté, des cours et ateliers sont ouverts au public tous les jours jusqu’à vendredi. Ça vaut le coup de passer si vous avez le temps : 44 rue de la Quintinie, 75015 Paris (métro vaugirard).

Vous pouvez également vous rendre dans les 16 autres écoles Pigier Création en région. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’école :  www.pigier-creation.com

6 Commentaires

  • Super sympa comme idée ! je vais sûrement y faire un tour j’ai toujours voulu me faire chouchouter et qu’on test des coupes originales sur mes cheveux (raides aussi je compatis !) ^^ très joli chignon en tout cas :D

  • Ah j’ai testé aussi :) ! Contrairement à toi, j’ai des cheveux très épais, très bouclés, et tout le monde les adore … Great, mais tu n’imagines pas le travail, et surtout, le prix du coiffeur… J’ai testé l’académie d’Aubry, à Chatelet ! Et c’est top (bon, elle m’a un peu tiré les cheveux mais on lui excuse ! ) Un moyen pour moi d’éviter de payer 100 euros pour une coupe :) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *